Archive for the ‘Indochine 4’ Category

Conclusion Indochine des occasions perdues, Indochine en feu 2

Ces éléments d’une modernisation d’ensemble, limitée mais bien réelle, font toute l’ambiguïté de l’Indochine coloniale. Celle-ci s’est d’ailleurs toujours réclamée de sa fonction modernisatrice, ne serait-ce que dans le discours qu’elle délivrait à des élites colonisées qui ne lui furent pas nécessairement sourdes. Et c’est l’autre dimension du processus colonial que d’avoir suscité, non seulement […]

Conclusion Indochine des occasions perdues, Indochine en feu

Si l’on en croit l’un des derniers gouverneurs généraux de l’Indochine, Jules Brévié, « le progrès dépend de la souffrance endurée, plus la souf¬france est dure, plus le progrès est grand… ». Il n’est pas facile de faire la part de la souffrance et du progrès dans le bilan historique de la colonisa¬tion indochinoise, car, […]

Le déclin et la fin de l’Empire français en Extrême-Orient 20

Un nouvel échiquier géopolitique La guerre, essentiellement franco-vietnamienne, s’était déroulée dans l’espace géopolitique, économique et social aménagé par les colonisa¬teurs français. Les belligérants en utilisèrent les ressources dans le sens de l’unité et de la solidarité ou dans celui de la division et de l’antagonisme. Les Français accentuèrent les différences ou les distances qui existaient […]

Le déclin et la fin de l’Empire français en Extrême-Orient 19

La paix de Genève : une simple pause ? Par les accords du 21 juillet 1954, le Vietnam était divisé provisoire¬ment en deux zones, de part et d’autre du 17e parallèle, jusqu’à l’organi¬sation d’élections générales qui décideraient du sort du pays. Le Laos fut partagé de fait entre le gouvernement royal et le Pathet Lao […]

Le déclin et la fin de l’Empire français en Extrême-Orient 18

Le rapport des forces militaires s’inverse Les adversaires du corps expéditionnaire avaient accru leurs forces militaires et politiques et acquis une capacité stratégique qui leur permit de dépasser le stade de la guérilla. Ainsi, vers le milieu de 1950, le corps expéditionnaire français eut en face de lui une Armée populaire vietna¬mienne transformée. Certes, cette […]

Le déclin et la fin de l’Empire français en Extrême-Orient 17

C’est aussi en 1950 que le Parti communiste français (qui convoque son XIIe congrès en avril), la CGT, l’Union des jeunesses républicaines de France et l’Union des jeunes filles de France lancèrent des campagnes actives de luttre contre la « sale guerre » et pour la « paix au Vietnam ». Les militants manifestèrent contre […]

Le déclin et la fin de l’Empire français en Extrême-Orient 16

Un contre-feu nationaliste Dans la période qui venait de s’écouler, la recherche d’une solution militaire permettant de trouver une issue politique au conflit n’avait pas abouti. Simultanément, l’alternative nationaliste au Vietminh ne se déga¬geait que très graduellement et avec beaucoup de difficultés. L’ex-empe¬reur Bao Dai, devenu le citoyen Vinh Thuy nommé conseiller spécial du gouvernement […]

Le déclin et la fin de l’Empire français en Extrême-Orient 15

En 1947, les partis politiques français au pouvoir sont divisés : les communistes et une minorité des socialistes sont partisans de la négocia¬tion avec Ho Chi Minh, la majorité des socialistes et le MRP y sont hostiles. En conséquence, le socialiste Paul Ramadier, qui est président du Conseil, n’adopte pas de politique bien définie. Ainsi, […]

Le déclin et la fin de l’Empire français en Extrême-Orient 14

Le retrait des troupes chinoises fut l’occasion pour les communistes vietnamiens de renforcer leur hégémonie politique. De juin àjuillet 1946, ils éliminèrent physiquement et politiquement les nationalistes du Dong Minh Hoi et du Viet Nam Quoc Zan Dang. Ils renforcèrent ainsi l’homo¬généité du gouvernement et se préparèrent à un affrontement, jugé par eux inévitable, avec […]

Le déclin et la fin de l’Empire français en Extrême-Orient 13

Les Français manœuvrent Sur place, c’est l’amiral et haut commissaire Thierry d’Argenlieu qui prit les initiatives destinées à « torpiller » les accords du 6 mars en prenant le contre-pied des mesures destinées à rapprocher la France de la Répu¬blique démocratique du Vietnam. L’amiral d’Argenlieu envisageait l’emploi de la force militaire pour atteindre ce qu’il […]

Powered by WordPress