ENTRE TROPIQUE DU CANCER ET ÉQUATEUR…

Se déroule un serpent… ou un dragon ? Du mot Vietnam surgissent rubans de rizières, chapeaux coniques, cités impériales, marionnettes sur l’eau, magie d’Extrême-Orient mais aussi les images terribles des tragédies guerrières récentes. Aujourd’hui la guerre est Unie, l’Indochine est lointaine et une frénésie capitaliste récente agite te pays. Sage, le Vietnam a d’autres soucis que celui des revanches militaires et, dans l’actuelle com-plication du monde, il offre aux voyageurs un dépassement merveilleux, une hospitalité souriante et peu de risques lies à l’insécurité.
Long et étroit, il s’étend sur 1 600 km de côtes, en trois régions distinctes : le delta du fleuve Rouge au nord, la cordillère Annamitique au centre et le delta du Mékong au sud,(avec une population de 85 millions d’habitants environ, composée d’une mosaïque de 54 ethnies.
La façade maritime et les deltas sont densément peuplés, tandis que les montagnes et forêts luxuriantes, moins habitées, restent un refuge pour une faune exceptionnelle, présente en dépit des ravages de la guerre et de la déforestation galopante.

La nature aussi bien capricieuse que généreuse a inscrit le Vietnam dans une région de climat tropical exposée aux moussons et aux typhons. Les terres alluvionnaires offrent jusqu’à 3 récoltes de riz annuel, le réseau hydrographique dense permet cultures variées et pisciculture. Ce sont dans les deltas et sur les Hautes Terres que selon la légende vietnamienne, le seigneur des dragons, Lac long Quan, épousa la princesse de la montagne au Co dans la Baie d’Ha Long. De nature différente, ils se séparèrent, la princesse rejoignant les montagnes avec cinquante de leurs enfants, le dragon des eaux, peuplant avec les cinquante autres, le monde des rivières et des côtes.
La longue histoire du Vietnam, lieu de rencontre des cultures indienne, chinoise, européenne, américaine, permet de mieux saisir la finesse de l’âme vietnamienne. Chaque étape témoigne de l’ingéniosité et de la patience de ce peuple, farouchement attaché à son indépendance et à sa souveraineté.

A voir: agence de voyage vietnam voyage sur mesure | circuit cambodge vietnam 
La découverte des vestiges datant des rois Hung atteste l’existence de la nation Van Lang au début de l’âge de bronze. Pendant les siècles suivants, les Vietnamiens luttent contre la domination chinoise) Le pays s’agrandit et augmente son influence au détriment du Ghampa, son voisin au sud, un Etat jadis très puissant. Nguyen Anh se proclame empereur en 1802 et baptise le pays Viêt Nam.
1887, l’Union Cochinchinoise est en vigueur, les colons français modernisent le pays.
1930, Nguyen Ai Quoc, c’est-à-dire Ho Chi Minh, fonde le Parti Communiste Vietnamien transformé ensuite en Parti Communiste Indochinois et organise dès 1945 la résistance anticolonialiste. La victoire historique de Dien Bien Phu en 1954 libère la moitié du pays. Au Nord, la République Démocratique du Vietnam .s’engage à la reconstruction du pays pendant que les’ patriotes du sud, pendant 20 ans, continuent de lutter contre l’agression americanine.
En 1975, le Vietnam est réunifié et la République Socialiste du Vietnam proclamée. Des années d’isolement et d’appauvrissement se prolongèrent jusqu’en 1986, quand le Vietnam ses portes avec le Doi-Moi, la rénovation economique.
Le Vietnam d’aujourd’hui ne ressemble plus aux clichés d’un pays dévasté par la guerre. C’est un immense chantier en construction.
« Rien n’est plus précieux (pie l’indépendance et la liberté » disait Ho Chi Minh.
Les bouleversements de société ne modifient pas la sensibilité des habitants. Le culte des ancêtres illustre bien ce qui structure la mentalité asiatique : respect de la famille, du passé, maîtrise de soi, sens du travail, partage. Pluriethnique, le Vietnam a aussi hérité de trois grandes philosophies religieuses — confucianisme, taoïsme et bouddhisme — qui se pratiquent souvent mélangées aux croyances populaires. Le christianisme est aussi présent depuis 1615.
La fête du Têt est la date la plus importante du calendrier vietnamien. Les familles se rassemblent et accueillent les esprits de leurs ancêtres. Cette période de fête est source de difficultés de transport, de logement, de coût de nourriture : tout le pays se déplace Pj
Pour comprendre le Vietnam contemporain, il s’agit de se fondre dans cette mobilité, accepter de goûter la saveur du temps si différent.
La terre des chemins est souvent rose, bordée de bananiers, de manguiers, de palmiers. Des enfants se balancent dans les hamacs. Une jeune femme, guidant les gestes de sa fillette, lui apprend à ciseler un ananas. Tous les mouvements sont d’une absolue nonchalance, pas un relâchement mais une grâce précise, une angulaire perfection.
Plus loin, une porteuse de palanche s’avance avec la souplesse d’une équilibriste. L’âme vietnamienne se révèle joueuse et grave, tendre et solide, efficace et charmante.
Xin chào, bienvenue au Vietnam !

查看更多:越南河內下龍灣

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress